• J'aimerai me dire

    J'aimerai me dire, que mon esprit arrive à contrôler mes pulsions maintenant, mais c'est faux.

    Depuis quelques années je fais des crises de boulimie, mais là, ces dernières semaines j'ai l'impression qu'elles ont évolué.

    Elles sont plus sournoises, plus structurées, de plus en plus dangereuses.

    Avec cette foutue maladie dont j'ignore encore beaucoup, je ne peux normalement pas me permettre de manger n'importe quoi.

    Mais j'ai beau savoir que ce que je mange peut me faire creuver, je suis incapable de contrôler mes crises.

    Hier, en sortant de chez ma nouvelle kiné j'ai fait un détour par le supermarché. Je ne sais pas pourquoi, ça c'est fait comme ça - peut être parce que pour une fois j'avais eu la motivation de marcher jusque là et que le supermarché regorgeait de tentations. J'aurais sûrement pas du rentrer dedans.

    Je ne sais pas trop ce qui a pu déclencher cette crise de boulimie, sans doute plusieurs choses, sans doute plein de choses mais je crois que c'est une des pire de ma vie.

    Je me suis rarement sentie aussi mal après une crise, la bactérie présente dans mon organisme a réagi immédiatement. Mais j'ai continué à manger, manger comme si je n'avais pas mangé depuis des années.

    Résultat des courses la bactérie a déclenché une réaction sur mes intestins. Je me retrouve encore une fois, et ça ne m'était pas arrivé depuis l'année dernière, une sorte de gastro fulgurente avec fièvre et sueurs froides. Ventre plié en deux et une forte envie de vomir (oui, c'était l'instant glamour de la journée, désolée).

    Impossible de dormir cette nuit, et au moment où j'ai enfin réussi à m'endormir, le résident qui vit en dessous de ma chambre s'est mis à hurler ... J'ai donc du me rhabiller et descendre pour lui tenir compagnie ... Ah les joies de l'internat en foyer ...

    Encore une fois, j'aurais du aller à l'hôpital, mais je ne peux pas m'y résoudre. Peur d'être encore en arrêt maladie, peur que ça ne tombe pas au bon moment pour mon boulot. De toute facçon un arrêt maladie ne tombe jamais au bon moment comme dirait ma responsable.

    Peur d'avoir à faire à la médecine normale et qu'on me donne des médicaments que je trouve trop nocifs pour moi. Juste envie de me traiter alternativement et naturellement, encore faut-t-il trouver une bonne nathuropathe .. Mais tout ça coute cher, très cher car si les médicaments sont remboursés par la sécurité sociale, les traitements naturels ne le sont pas, alors qu'ils marchent pourtant mieux et qu'ils ne détruisent pas aussi bien que le corps comme les médocs savent si bien le faire.

    Bref, joyeuse journée à rester allongée au fond de mon lit en attendant que ça passe ...

    Parfois j'aimerai vivre dans un pays sauvage, loin de l'industralisation ... Là où toutes ces cochonneries que je mange pendant mes crises n'existent pas ... Si seulement je faisais des crises de boulimie en mangeant de la noix de coco et de la papaye je serais beaucoup moins malade ...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :